RIP

Publié le par Martin Julhes

Mano nous a quitté dimanche. La Marmaille nue, les Frères Misères, l'Olympia, La femme de ceux qui n'en n'ont pas, tout ça, c'est remonté d'un coup et ça m'a fait tout drôle. Je l'aimais bien Mano malgré ses coups de gueule et son caractère de merde parfois proche du réactionnaire de base. Et pourtant il avait quelque chose de vrai, d'authentique, de touchant. Son père Cabu trainait alors qu'il était gamin avec tout un tas de mec comme Higelin, Coluche ou Reiser alors forcément ça doit influencer un peu sur la façon de voir le monde.

Après un album qu'il aura produit tout seul avec l'aide des internautes et de sa banque (In the Garden en 2007), il est revenu par des chemins de production plus classique avec Rentrer au port qui sera son dernière album, sorti en septembre dernier. On s'en lasse pas, ça fait du bien à ce qu'on appelle communément la chanson française. Poète sombre souvent, mais toujours en phase avec sa réalité d'être humain. Touche à tout extraordinaire, passé de la peinture au punk, de fils de à Mano Solo. Un bourgeois qui s'assume et surtout qui ne doit rien à personne.

Alors j'avais envie de lui rendre un dernier hommage comme ça, tout simplement. J'aimais ses prises de position, malgré que je ne sois pas d'accord sur tout. Y a des mecs comme ça, quand on a grandit avec, qu'on oublie pas. Un bout de la banlieue parisienne. « Quand je ne serai plus là, c'est vous qui serez tous morts pour moi ». Ça sera ses derniers mots (Ça Scintille, Rentrer au port, 2009).

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nénette 15/01/2010 11:24


La musique de cette chanson évoque pour moi le style "gypsie". Bon week-end...