Révision générale des politiques publiques : 2ème phase

Publié le par Martin Julhes

Depuis le 2 décembre, un mouvement de grève reconductible touche certains musées et monuments nationaux, à l'appel de l'intersyndicale du ministère de la Culture qui proteste contre le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans les prochaines années. Le Centre Pompidou à Paris, toujours fermé au public la semaine dernière, est le premier à s'être mis en grève car particulièrement concerné par ces baisses d'effectifs en raison de sa pyramide des âges. Selon le Figaro le Centre perdrait dans les 300 000€ par jour, mais face à un ministère qui fait la sourde oreille avec comme seul argument qu'il ne fait qu'appliquer la réforme, comment ne pas durcir le mouvement ? Ce qui se passe en ce moment dans le petit monde de la culture légitime et muséale n'occupe certe pas la première place dans les JT, mais est significatif d'un élan de suppression massive de postes qui va toucher petit à petit les différentes sphères de la fonction publique au nom de la rentabilité. Paris et son élan créateur, où la culture fait loi depuis des siècles et où les artistes servent de vitrine à une France en mal de reconnaissance n'a qu'à bien se tenir : la culture servira d'exemple en matière d'application de la réforme car rien ne sera négociable. La capitale en tremble encore, alors ruez-vous vite dans les musées car les grévistes bloquent l'accès aux caisses...

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article