Jacques Livchine et le Théâtre de L'Unité, colloque à l'occasion du 50ème anniversaire du Ministère de la Culture - novembre 2009

Publié le par Martin Julhès

À l'occasion du cinquantième anniversaire du Ministère de la Culture en 2009, l'équipe pédagogique du master professionnel « Métiers des Arts et de la Culture volet administration » de l'Université Lumière Lyon 2 - dirigé par Denis Cerlet, Maître de conférences en Anthropologie - décide de mettre le paquet en organisant un colloque de deux jours, en partenariat avec la DRAC, intitulé « 1959 -> 2009 -> 2059 Ré->inventer la politique culturelle ? » les 19 et 20 novembre 2009 au Grand Amphithéâtre de l'Université Lyon 2 campus berges du Rhône dans le 7ème arrondissement de Lyon. L'ambition de ce colloque était de rassembler des professionnels du secteur culturel (artistes, politiques, directeurs de structures, chercheurs, etc), non pas pour dire ce que devrait être la politique culturelle, mais pour engager une discussion, un débat entre les parties prenantes de ce secteur d'activité - aux avis très divers - qui œuvrent dans les domaines de la création, la diffusion, la médiation, la définition des politiques, la gestion, la formation et la recherche.

« Communautés éphémères », « Art partout/Esthétisation du quotidien », « Expérience sensible/Expérience esthétique » furent les trois axes de réflexion de ce colloque et avaient en commun d'interroger une même évolution qui semble caractériser notre monde contemporain. C'est-à-dire que ce qui existait en soi et possédait une identité pérenne propre - les sociétés, les territoires, les œuvres - est désormais le fait toujours actualisé des relations que des personnes entretiennent entre elles, avec leur environnement et avec l'art et la culture. Les avis sont très partagés : si certains sont favorables à ces changements et y voient un renouveau prometteur, d'autres sont plus critiques, voire résolument opposés.

L'atelier numéro 2 - « Art partout/Esthétisation du quotidien » - animé par Wiliam Saadé (conservateur en chef du musée d'Annecy), et Fabrice Lextrait (chargé de mission, Architectures Jean Nouvel, auteur du rapport Friches, laboratoires, fabriques, squats, projets pluridisciplinaires... Une nouvelle époque de l’action culturelle (2001), destiné au secrétaire d’Etat au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle), a accueilli différents intervenants autour de thèmes variés comme « oeuvre sans auteur », « espace public comme décor », « contagion de l'art » ou encore « art relationnel ». Jacques Livchine, pionnier du théâtre du rue en France et fondateur du célèbre Théâtre de l'Unité basé à Audincourt dans le Doubs, a participé le 20 novembre 2009 à cet atelier autour de la thématique générale de l'art relationnel. Je vous laisse découvrir en images son intervention de prêt d'une demi heure qui ne manque pas d'humour, Jacques Livchine tente de nous faire sentir l'essence du théâtre de rue en proposant un rapide aperçu des différentes créations du Théâtre de l'Unité depuis ses débuts.

 

Première partie

 

  Deuxième partie
 

Vous pouvez retrouver le programme de ce colloque ainsi que l'ensemble des podcasts ici. Bon visionnage.

Publié dans Report

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article