Gentils enfants d'Aubervilliers 2003

Publié le par Martin Julhes

En 1946, au lendemain de la seconde guerre mondial, le cinéaste Eli Lotar réalise un court métrage sur Aubervilliers. Pour ce documentaire, Jacques Prévert écrit le commentaire et trois poèmes, que Joseph Kosma met en musique pour la bande sonore du film.

En 2003 en pleine campagne médiatique sur l'insécurité (manipulation médiatique orchestrée par notre ancien ministre de l'interieur et actuel Omniprésident de la République), Clément Sellin - qui est cinéaste et réalisateur de clips (pour OGB de la Mafia K'1 Fry notamment) - décide de suivre les traces du documentaire d'Elie Lotard et de montrer le quotidien des habitants de sa commune près de soixante ans plus tard ; loin des clichés alors véhiculés sur la banlieue (qui ont d'ailleurs eu les répercussions catastrophiques que nous connaissons). Ce documentaire,
réalisé avec le soutient technique de l'ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs) et qui a sept ans déjà, a été projeté dans le cadre de la Nuit Blanche en octobre dernier au prestigieux Théatre de la Commune à Aubervilliers.

Les images sont belles, le film est joliment monté de bout en bout et les minots qui racontent leur quotidien à la Cité Lénine très attendrissants. On a du mal à imagnier que certains aient pu penser une seule seconde détecter les futurs délinquants dès le berceau...


Publié dans Vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article